MenuNotre Histoire avec MarieNotre Histoire avec Marie Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Redécouvrons le passé:
1854 /Notre-Dame du Sacré-Cœur honorée à Issoudun

Notre Histoire avec Marie

CONTENUS

L’ensemble des contenus présentés sur ce site est développé
par l’Association Marie de Nazareth
ASSOCIATION d’intérêt général « MARIE DE NAZARETH »
Siège social : 59, avenue de la Bourdonnais 75007-PARIS
Téléphone : 01 42 59 19 65
Directeur de la publication : Olivier BONNASSIES

 

GESTION DU SITE

La gestion et l’exploitation du site sont assurées par la société MDN Productions
SARL MDN PRODUCTIONS
Siège social : 226, rue Lecourbe, 75015 Paris

 

HEBERGEMENT

SARL OVH
Adresse : 140, quai du Sartel - 59100 ROUBAIX| FRANCE
Tel : 0 899 701 761 - Fax : 03 20 20 09 58Mail : support@ovh.com
Site : www.ovh.com

 

CONCEPTION ET REALISATION

BULKO

1854

Notre-Dame du Sacré-Cœur honorée à Issoudun

Notre-Dame du Sacré-Cœur honorée à Issoudun
En 1854, âgé de 30 ans, le Père Jules Chevalier crée à Issoudun (Indre) les Missionnaires du Sacré-Cœur pour célébrer les liens qui unissent Jésus-Christ et sa Mère. La « Famille Chevalier », composée aujourd’hui de trois congrégations, compte plus de 5000 membres (laïcs, religieux et religieuses) sur tous les continents. 
Père Daniel Auguié, MSC Recteur du sanctuaire de Notre-Dame du Sacré-Cœur
Père Daniel Auguié, MSCRecteur du sanctuaire de Notre-Dame du Sacré-Cœur
Les Chevaliers du Sacré-Cœur. Le 15 mars 1824, Jules Chevalier naît à Richelieu (Indre-et-Loire), en Touraine, au sein d'une famille pauvre qui n'a pas les moyens de lui payer l'entrée au séminaire. Il est baptisé le lendemain. « Peu de temps après mon baptême, ma mère me consacra à la Très Sainte Vierge et au Sacré-Cœur », écrira-t-il. Il souhaite apprendre le métier de cordonnier pour se payer lui-même ses études. Mais à 17 ans, la Providence veille déjà sur lui : son père se voit proposer le métier de garde forestier dans la région de Vatan (Indre), non loin d'Issoudun, dans le diocèse de Bourges. Cette nouvelle situation va permettre à Jules d'aller au petit séminaire du diocèse de Bourges puis au grand séminaire. C'est là qu'il découvre la dévotion au Sacré-Cœur. En effet, son professeur de théologie ajoute un complément à son cours, pour faire écho à la lettre pastorale de Mgr Guillaume Aubin de Villèle, archevêque de Bourges qui institue la dévotion au Sacré-Cœur dans son diocèse (en demandant qu’on fasse une messe par mois dans les paroisses pour que les hommes reviennent à l'Église). Subitement, Jules Chevalier découvre que Dieu nous aime avec un cœur d'homme, celui de Jésus. C'est pour lui une véritable découverte, à une époque où l’hérésie janséniste, plutôt forte en France, insiste de manière excessive sur la justice de Dieu. Se jouant de son nom, il décide de créer un groupe de prière et de réflexion au sein du séminaire qui s'appellera les « Chevaliers du Sacré-Cœur ».

image

Un projet missionnaire.
Ordonné prêtre le 14 juin 1851, Jules vit dans trois lieux différents du vaste diocèse de Bourges pour son insertion pastorale (Ivoy-le-Pré, Châtillon-sur-Indre et Aubigny-sur-Nère). En septembre 1854, il reçoit sa nomination pour Issoudun qu'il rejoint en octobre avec l’un de ses compagnons, Émile Maugenest. Tous deux aiment se remémorer leurs rêves de séminaristes et leurs ambitions missionnaires. Ils décident d’en parlent au curé d'Issoudun, l'abbé Crozat, qui approuve leurs ambitions et leur promet aide et soutien. Nous sommes à la veille de la proclamation du dogme de l'Immaculée Conception, le 8 décembre 1854. À Issoudun, on s'y prépare par une neuvaine de prière. Le Père Chevalier écrit un contrat avec la Vierge Marie dans lequel il spécifie qu'il la fera honorer d'une manière spéciale si elle donne un signe pour favoriser son projet missionnaire.


Une aide répétée de la Providence.
Le 8 décembre, au terme de la neuvaine, après la messe, une personne vient promettre au Père Chevalier un don de 20 000 francs or pour des missions, sans plus de précisions. Voilà que Marie a répondu favorablement à sa demande ! « Vous êtes l'envoyé du Ciel. C'est par vous que la Vierge Immaculée nous répond aujourd'hui ! », s'exclame le Père Chevalier. Il discerne avec l'archevêque de l'opportunité de créer l’institut missionnaire dont il a toujours rêvé. Mais le conseil épiscopal est sur la réserve, Mgr demande un temps de réflexion. Finalement, ce dernier reconnaît l’intervention de la Providence et accepte le projet du Père Chevalier, même si son conseil n'y est pas favorable. Début septembre 1855, la première communauté des Missionnaires du Sacré-Cœur est donc installée par le vicaire général de Bourges dans une modeste maison qu’on n’arrivait pas à vendre et qui deviendra l'actuel sanctuaire d’Issoudun. 
Le Père Chevalier transforme avec ses missionnaires une petite grange voisine en chapelle, mais l’effondrement de son toit convainc bientôt les Missionnaires de construire une église dédiée au Sacré-Cœur. 

image

Pour honorer Marie.
Il revient au Père Jules Chevalier de tenir sa promesse à l'égard de Marie. Il s'en acquittera en 1857, après trois ans de réflexion et de prière : « Dans notre église, la Vierge Marie s'appellera : Notre-Dame du Sacré-Cœur. » Pour répondre à l'étonnement de ses confrères à l'écoute de ce nouveau titre, il s’exprime dans la revue des Pères jésuites de Toulouse, Le Messager du Sacré-Cœur. Le Père Chevalier explique vouloir honorer les liens qui unissent Marie et le Christ, le Christ et Marie. Il fera faire une première image où Marie debout, les bras ouverts, a devant elle l'enfant Jésus âgé de 12 ans qui bénit. Ce statuaire combine l'attitude de Marie à la rue du Bac (Paris) et Jésus emprunté à un tableau de la Sainte Famille de M. L. J. Hallez. Plus tard, le Père Chevalier fera faire une statue en marbre de Carrare selon la même idée, avec une variante : Jésus ne bénit plus. Le Père demande que, de sa main droite, l'enfant désigne sa mère comme pour nous dire : « Si vous voulez connaître mon cœur (qu'il désigne de sa main gauche), demandez à Marie, elle vous indiquera le chemin. » Le 2 juillet 1864, par une cérémonie grandiose, Mgr de La Tour d’Auvergne inaugurait la nouvelle église à peine achevée, reconnue basilique mineure par un décret de Pie IX du 17 juillet 1874. La statue de Marie, en marbre de Carrare, sera rapidement placée dans une chapelle dédiée à Notre-Dame du Sacré-Cœur.
 

La porte du Cœur du Christ.
Ainsi, à Issoudun, Notre-Dame est liée à une personne (le Christ) et non à un lieu (Issoudun). Dans le sillage du Concile Vatican II et de son texte marial (voir le chapitre VIII de la constitution Lumen Gentium du 21 novembre 1964), et selon l'intuition spirituelle du Père Chevalier, une autre représentation de Notre-Dame du Sacré-Cœur voit le jour grâce au grand calvaire qui est dans le chœur de la basilique d'Issoudun. Marie debout au pied de la croix oriente nos regards et nos cœurs vers le Christ au cœur transpercé. De sa main droite, elle nous invite à aller à la porte de ce Cœur pour y puiser, nous aussi, les eaux vives du Salut. On se souvient que Jean-Paul II dira au terme du Jubilé de l'an 2000 : « Je viens de fermer la porte de l'année sainte mais la porte du Cœur du Christ demeure à jamais ouverte. » À la suite de saint Augustin, le Père Chevalier est sensible à cette notion de la « porte occasionnée par la blessure du soldat ».
 

« Aimé soit partout le Sacré-Cœur de Jésus »

Des missionnaires reconnus.
La société est approuvée par le pape Pie IX par des décrets du 12 juin 1874 et du 12 janvier 1877. Le 25 mars 1881, le Père Chevalier répond favorablement à l’appel du pape Léon XIII qui demande l'envoi de missionnaires en Mélanésie et en Micronésie (îles au nord de l’Australie). Ce nouveau champ missionnaire donne corps à son rêve qu'il synthétise dans la devise donnée à ses missionnaires : « Aimé soit partout le Sacré-Cœur de Jésus
» (Ametur ubique terrarum Cor Jesu sacratissimum). Le pape François vient d'honorer cette dimension missionnaire, en choisissant parmi les cardinaux (le 19 novembre 2016), Mgr John Ribat, Missionnaire du Sacré-Cœur et archevêque de Port Moresby (Papouasie-Nouvelle-Guinée).  

La « Famille Chevalier ».
Après les Missionnaires du Sacré-Cœur (MSC), deux congrégations féminines ont vu le jour : les Filles de Notre-Dame du Sacré-Cœur (30 août 1874) et les Sœurs Missionnaires du Sacré-Cœur (25 mai 1900). Des laïcs MSC se sont aussi associés à la mission au sein de ce que nous appelons aujourd’hui la « Famille Chevalier » qui regroupe religieux, religieuses et laïcs. Les trois congrégations nées de l’ardeur missionnaire du Père Chevalier comptent aujourd'hui plus de 5000 membres dans 53 pays, sur tous les continents. Ils sont engagés dans la pastorale paroissiale, le monde des jeunes, les aumôneries d'hôpitaux, auprès des gens de la rue, à travers des pèlerinages et des retraites spirituelles. Un bulletin de liaison mensuel a été créé tant pour les pèlerins qui viennent nombreux découvrir Marie sous son nouveau vocable, que pour les membres de la Fraternité Notre-Dame du Sacré-Cœur (créée par le Père Chevalier) qui s'y rattachent. C'est ainsi que sont nées en janvier 1866 les Annales d'Issoudun qui existent encore aujourd’hui.
 

image

À Issoudun de nos jours.
L'ensemble du sanctuaire d’Issoudun porte le nom de Basilique Notre-Dame du Sacré-Cœur. Aujourd'hui, le sanctuaire est ouvert toute l'année. Il accueille les pèlerins qui viennent nombreux de Pâques à octobre de manière individuelle ou en groupe. Chaque jour, il y a la messe à 11h30 (11h le dimanche) et la prière mariale de 17h à 17h30 qui allie, dans une lectio divina avec Marie, la dimension mariale et les vêpres. Il y a aussi un enseignement sur le thème de l’année et des rencontres missionnaires sont proposées pour les groupes. Chaque jour, un accueil dialogue-confession est aussi offert de 9h30 à 11h et de 15h à 17h. Un thème annuel permet de déployer la riche spiritualité du Sacré-Cœur au sujet de laquelle le Père Chevalier aimait dire : « La dévotion à Notre-Dame du Sacré-Cœur est le complément naturel de la dévotion au Sacré-Cœur. »
 

Le Serviteur de Dieu Jules Chevalier est mort le 21 octobre 1907 à Issoudun après une vie bien remplie et riche de promesses pour l'avenir. Sa cause en béatification a été déposée à Rome le 25 mai 2012. Sept de ses fils spirituels ont été déclarés martyrs en Espagne dans le contexte de la guerre civile de 1936-1939.
Compléments
Sources documentaires

3 propositions pour construire l'avenir

Les 3 propositions que le Père Daniel Auguié, MSC, a faites le samedi 21 octobre 2017.

Engagement

Je participe
au pèlerinage d'Issoudun. 

Je m'engage

Formation

La spécificité de l'homme ne tient-elle qu'à son cerveau ?
Découvrez la réponse de Jean-François Lambert.

Je me forme

Prière

Je prie
Notre-Dame du Sacré-Cœur.

Je prie