MenuNotre Histoire avec MarieNotre Histoire avec Marie Partager sur Facebook Partager sur Twitter

Redécouvrons le passé:
1981 /À Kibeho, la Vierge Marie, « Mère du Verbe », est une voix du Ciel sur la terre rwandaise

Notre Histoire avec Marie

CONTENUS

L’ensemble des contenus présentés sur ce site est développé
par l’Association Marie de Nazareth
ASSOCIATION d’intérêt général « MARIE DE NAZARETH »
Siège social : 59, avenue de la Bourdonnais 75007-PARIS
Téléphone : 01 42 59 19 65
Directeur de la publication : Olivier BONNASSIES

 

GESTION DU SITE

La gestion et l’exploitation du site sont assurées par la société MDN Productions
SARL MDN PRODUCTIONS
Siège social : 226, rue Lecourbe, 75015 Paris

 

HEBERGEMENT

SARL OVH
Adresse : 140, quai du Sartel - 59100 ROUBAIX| FRANCE
Tel : 0 899 701 761 - Fax : 03 20 20 09 58Mail : support@ovh.com
Site : www.ovh.com

 

CONCEPTION ET REALISATION

BULKO

1981

À Kibeho, la Vierge Marie, « Mère du Verbe », est une voix du Ciel sur la terre rwandaise

À Kibeho, la Vierge Marie, « Mère du Verbe », est une voix du Ciel sur la terre rwandaise
Du 28 novembre 1981 au 28 novembre 1989, la Vierge Marie apparaît de nombreuses fois à trois collégiennes de Kibeho, petit village africain situé dans le sud-ouest du Rwanda. La reconnaissance officielle de ces apparitions par l'Église catholique en 2001 a renforcé la fréquentation de ce lieu de pèlerinage mondialement connu.
Zbigniew Pawlowski SAC, recteur du sanctuaire de Kibeho
Zbigniew PawlowskiSAC, recteur du sanctuaire de Kibeho
« Oui, la Vierge Marie est apparue à Kibeho dans la journée du 28 novembre 1981 et au cours des mois qui ont suivi. Il y a plus de bonnes raisons d'y croire que de le nier. À cet égard, seules les trois voyantes du début méritent d'être retenues comme authentiques : il s'agit d’Alphonsine MUMUREKE, Nathalie MUKAMAZIMPAKA, et Marie Claire MUKANGANGO» Telles sont les paroles de l’Ordinaire du lieu, alors Mgr Augustin Misago (décédé le 12 mars 2012) le 29 juin 2001, dans la Déclaration portant jugement définitif sur les faits des apparitions de Kibeho (voir compléments).

Kibeho, ce lieu que la Sainte Vierge a choisi.
Kibeho est une localité située dans le sud-ouest du Rwanda, à environ 160 km de la capitale, Kigali. Notons que le Rwanda est un beau petit pays d’Afrique centrale, au cœur de la région dite des Grands Lacs, entre l’Ouganda au nord, la Tanzanie à l’est, la République Démocratique du Congo à l’ouest et le Burundi au sud. En un coup d’œil, on peut voir que ce pays est composé de plusieurs vallées et collines, c’est pourquoi il est surnommé le « Pays des Mille Collines ». Kibeho est une localité qui n’aurait rien de spécial, sinon la beauté de son paysage verdoyant, si la Vierge Marie n’y était pas apparue pour faire de cet endroit un grand lieu de prière et de pèlerinages.


image

Trois filles voient une belle Dame.
L’histoire du lieu commence le 28 novembre 1981, quand Alphonsine Mumureke, une jeune collégienne, voit une Belle Dame. Il est 12h35. Alors que les élèves du collège de Kibeho (aujourd’hui le Groupe Scolaire Mère du Verbe) sont au réfectoire, la Belle Dame apparaît à Alphonsine juste avant le repas. Quand la jeune fille lui demande qui elle est, la Dame répond : « Je suis la Mère du Verbe. » Tout d’abord, l’accueil des révélations d’Alphonsine n’est pas favorable : beaucoup la disent folle ou même adepte de sorcellerie. Lorsque la jeune fille est en extase, on procède à toutes sortes de tests pour la mettre à l'épreuve et vérifier son état extatique. La petite voyante prie la Vierge Marie et lui demande son aide face à cette situation, c’est ainsi que Marie apparaît à partir du 12 janvier 1982 à deux autres jeunes filles au sein du même collège : Nathalie Mukamazimpaka, une élève studieuse et pieuse, et Marie Claire Mukangango qui, auparavant, s’opposaient à la véracité des apparitions et faisaient courir de méchantes rumeurs sur Alphonsine. Au collège, l’opinion change progressivement, et de plus en plus de professeurs et d’élèves commencent à croire en les apparitions de la Vierge Marie. La dernière apparition de la Vierge Marie a eu lieu le 28 novembre 1989. La Belle Dame – ni blanche ni noire, mais entre les deux – délivre alors aux trois voyantes un message destiné au monde entier.


image

Un message qui éveille et rappelle ce que nous avons oublié.
D’après la Déclaration de l’évêque, les éléments constitutifs du message ont été livrés avant la fin de l'année 1983. Ci-après, un bref aperçu des différents thèmes évoqués :

1°. Un urgent appel au repentir et à la conversion : « Repentez-vous, repentez-vous, repentez-vous ! »
2°. Un diagnostic de l'état moral du monde : « Le monde se porte très mal. » « Le monde est en rébellion contre Dieu, trop de péchés s'y commettent. »
 3°. La profonde tristesse de la Vierge : les voyantes l’ont vue pleurer le 15 août 1982, affligée à cause de l'incrédulité et de l'impénitence des hommes.
4°. « La foi et l'incroyance viendront sans qu'on s'en aperçoive. » Une des paroles dites plus d'une fois à Alphonsine, avec demande de la répéter à tous.
5°. La souffrance salvifique : ce thème est un des plus importants dans l'histoire des apparitions de Kibeho. La Vierge a dit à Nathalie le 15 mai 1982 : « Personne n'arrive au Ciel sans souffrir » (mortification et renoncement pour la conversion du monde).
6°. Priez sans cesse et sans hypocrisie : la Vierge nous demande de mettre plus de zèle à prier sans hypocrisie.
7°. Dévotion envers Marie, par la récitation régulière et sincère du chapelet.
8°. Le chapelet des Douleurs de la Vierge Marie à la voyante Marie Claire : Notre-Dame de Kibeho désire qu'il soit remis en honneur et répandu dans l'Église.
9°. La Vierge désire qu'on lui construise une chapelle en souvenir de son apparition à Kibeho.
10°. Priez sans relâche pour l'Église, car de grandes tribulations l'attendent dans les temps qui viennent.  

La prédiction du génocide rwandais.
Le 15 août 1982, dans les apparitions publiques des trois voyantes, c’est la profonde tristesse de la Vierge et la désolation qui émergent. Alphonsine témoigne : « Alors que la Dame était en pleurs, on vit un fleuve de sang, des personnes qui s’entretuent, des cadavres abandonnés sans sépulture, un arbre entièrement en feu, un gouffre béant, un monstre, des têtes décapitées. » Pour l’Église catholique, ces visions qui reviennent à plusieurs reprises, ont été annonciatrices du génocide rwandais de 1994. À Kibeho même, 11 000 personnes vont être massacrées, dont beaucoup dans l'église paroissiale. Marie Claire, la troisième voyante, trouvera la mort dans ce génocide. En 1995, Mgr Augustin Misago, évêque de Gikongoro (sud-ouest du Rwanda), revient sur le récit fait par les voyantes : « Maintenant nous pouvons dire qu’il y a eu une prédiction du drame rwandais, mais je me souviens que le 15 août 1982, à la fête de l’Assomption, les voyantes au lieu de voir la Vierge pleine de joie, ont été témoins de terribles visions, effrayantes, de cadavres d’où jaillissaient d’abondants flots de sang, laissés sans sépultures sur les collines. Personne ne savait ce que signifiaient ces terribles images. Maintenant on peut relire les événements et penser qu’elles pouvaient être une vision de ce qui est arrivé au Rwanda mais aussi dans la région des Grands Lacs où le sang coule, au Burundi, en Ouganda, et dans la République Démocratique du Congo. » L’évêque de Gikongoro ajoute que le message de la Vierge de Kibeho concerne toute l’humanité. « Il faut une conversion des cœurs pour obtenir une plus grande justice. Nous vivons dans une situation de déséquilibre mondial où les riches continuent à s’enrichir et les pauvres à s’appauvrir. C’est une situation honteuse que chacun devra évaluer selon sa conscience. »
 

image

Kibeho aujourd’hui pour le Rwanda et pour le monde.
Le sanctuaire marial de Kibeho a été béni par le cardinal Crescenzio Sepe, alors Préfet de la Congrégation pour l’Évangélisation des peuples, le 28 novembre 2003. Il est aujourd’hui un lieu de pèlerinages fréquenté par des fidèles qui viennent du monde entier. L’évêque actuel, Mgr Célestin Hakizimana, poursuit soigneusement et fermement le développement du sanctuaire destiné à être « le lieu de rendez-vous pour les chercheurs de Dieu, un haut lieu de conversions, de réparation du péché du monde, et de réconciliation ; un point de ralliement pour "ceux qui étaient dispersés", comme pour ceux qui sont épris des valeurs de compassion et de fraternité sans frontières. »
  Un tel lieu, dans un pays qui a connu l’horreur de la guerre et du génocide, est une source d’énergies pour un nouveau départ.
Compléments
Sources documentaires

3 propositions pour construire l'avenir

Les 3 propositions que le Père François Harelimana a faites le samedi 25 novembre 2017.

Engagement

Je récite le chapelet
des Sept Douleurs de la Vierge.

Je m'engage

Formation

Les religions sont-elles congénitalement violentes ?
Découvrez la réponse de Mgr Michel Dubost.

Je me forme

Prière

Prions
sans hypocrisie Notre Dame de Kibeho.

Je prie